Le Mouvement Emmaüs

Emmaüs est né il y a 66 ans pour trouver, avec les personnes victimes de phénomènes d’exclusion, les solutions qui leur  permettent de redevenir acteur de leur vie. Fidèle à la volonté de l’abbé Pierre, Emmaüs est devenu à la fois une fabrique d’innovations sociales et de solidarités pour aider des publics en situation de grande précarité, et un front engagé et militant en faveur d’une société plus humaine et plus juste.

Un Mouvement solidaire et innovant

L’expérience du Mouvement Emmaüs et celle des hommes et des femmes qui le composent en font aujourd’hui un acteur incontournable de la lutte contre la pauvreté. Sa longévité et sa capacité à adapter ses réponses face aux mutations de la misère attestent de la pertinence des actions qu’il met en œuvre.

Son histoire

1947 : L’Abbé Pierre (prêtre catholique, ancien résistant, député) restaure une grande maison délabrée à Neuilly Plaisance qui devient une auberge de jeunesse… il l’appelle Emmaüs, du nom du village de Palestine où, selon la bible, des désespérés retrouvèrent l’espérance.

1949 : L’Abbé Pierre rencontre Georges (ancien bagnard désespéré) et lui demande « viens m’aider à aider »… d’autres rejoindront Georges et deviendront compagnons… c’est la création de la première communauté : Emmaüs, lieu de la rencontre, du sens, de l’espoir et de l’utopie.

1950 : Les compagnons construisent des logements d’urgence pour les sans-toit : aux normes administratives, l’Abbé Pierre oppose « le permis de vivre ». Emmaüs lieu d’une parole politique.

1951 : Les caisses sont vides. Les compagnons refusent la mendicité : « Jamais nous n’accepterons que notre subsistance dépende d’autre chose que de notre travail »… Ce sont les premiers chiffonniers d’Emmaüs. Emmaüs, lieu de l’autonomie économique.

1954 : Une femme meurt de froid dans la rue : l’Abbé Pierre lance un vibrant appel à la radio et la France entière réagit. Emmaüs, lieu de solidarité.

1955 – 1971 : Un réseau de solidarité se crée à l’échelle mondiale. En 1969, à Berne, 70 groupes de 230 nations différentes, adoptent le Manifeste Universel du Mouvement Emmaüs.

Emmaüs, lieu de l’universalité.

1985 : Création d’Emmaüs France, pour renforcer les liens entre les différents groupes français. En 2003 Emmaüs France s’organise autour de 3 branches : la branche communautaire, la branche sociale et logement, le branche insertion.

Ce qu’est une communauté

Des valeurs de solidarité et une action affirmée contre toute forme d’exclusion et toutes les causes de pauvreté : « comment s’attaquer aux causes mêmes de la misère et non simplement en atténuer les effets ?»

Une organisation associative qui s’inscrit dans un Mouvement national et international : « Trop facile d’attendre et de compter sur les autres ou sur l’Etat»
   Une gestion associative en responsabilité du développement et de la pérennité de la communauté, dans le respect des orientations définies par le Mouvement.

Un accueil inconditionnel : « viens m’aider à aider»
   Accueillir toute personne, dans la limite des places disponibles, sans distinction de nationalité, d’opinions, de religion, d’âge, de compétence… Accueillir sans limitation de durée, dans le respect du projet de chacun.

Une autonomie économique : «vivre de son travail»
   Le fonctionnement de la communauté ne repose que sur son travail et ne dépend d’aucun dispositif public de solidarité. Les compagnons ne perçoivent ni prime d’activité, ni RSA….
Cette autonomie permet une totale liberté d’expression et est garante de la pérennité de l’action (la communauté n’étant pas dépendante de décisions prises ailleurs qu’en son Conseil d’Administration)

Un fonctionnement en « trépied » : « la complémentarité des rôles… une manière de faire communauté»
   Compagnes et compagnons, bénévoles et militants, équipe des salariés, sont les trois acteurs sur qui repose le bon fonctionnement de la communauté… Chacun peut participer aux différentes instances de gestion de la Communauté, de la Branche, d’Emmaüs France, d’Emmaüs International.

Au service des plus souffrants : «que la manière de voir l’autre puisse un jour permettre à tout homme de vivre debout et la tête haute»
   La communauté vit de son travail… mais ce travail permet aussi de répondre aux besoins de solidarité au niveau local, national et international.

Quelques chiffres

Emmaüs International
– 37 pays sur 4 continents
– 350 associations

Emmaüs France
– 288 groupes
– 18000 acteurs
– 119 communautés et 4500 compagnons
– 56  SOS familles
– 20 groupes action sociale – logement
– 42 comités d’amis
– 46 structures d’insertion